Projet de recherche

Notre équipe a pour objectif de développer des outils pour lutter contre l’émergence de bactéries multirésistantes. Notre stratégie repose sur des approches globales permettant de comprendre la circulation des microorganismes « résistants » et donc d’élucider leurs modes de transmission mais aussi de disséquer les moyens qu’ils mettent en œuvre pour causer des infections chez l’Homme. Notre recherche se focalise plus précisément sur deux familles de bactéries : (i) les mycobactéries avec le cas de M. ulcerans, agent responsable de l’ulcère de Buruli et (ii) les entérobactéries, dont la résistance aux antibiotiques ne cesse d’augmenter.

(i)    L’ulcère de Buruli, ou infection à Mycobacterium ulcerans, maladie tropicale négligée émergente, est devenue la troisième mycobactériose dans le monde après la tuberculose et la lèpre. Cette infection cutanée très invalidante est diagnostiquée principalement en Afrique de l’Ouest et centrale, et les enfants en sont les principales victimes. Afin d’élucider la physiopathologie de cette maladie complexe et de comprendre la biologie du bacille, des approches intégrées et globales doivent être développées. Dans ce contexte, notre équipe s’efforce de développer des axes de recherche cohérents afin de répondre au mieux aux priorités de recherche fixées par l’OMS. Nos projets sont toujours réalisés en partenariat avec les acteurs des zones endémiques impliqués dans la lutte contre l’infection à M. ulcerans. Ce mode de fonctionnement a permis de mettre en place des actions concrètes sur le terrain en termes d’accompagnement de la recherche et d’amélioration de la prise en charge des malades.
(ii)    La résistance des bactéries aux antibiotiques est aujourd’hui une préoccupation de santé publique majeure. Pour les entérobactéries, cette préoccupation est d’autant plus importante que certaines bactéries peuvent résister à tous les antibiotiques disponibles en thérapeutique. Notre thématique de recherche peut être déclinée en trois axes : améliorer les connaissances sur les facteurs de développement des réservoirs de ces micro-organismes pour limiter leur circulation, mieux comprendre le passage de la simple colonisation asymptomatique à l’infection, et tester de nouvelles stratégies de décolonisation et de traitement. Dans ce contexte, tous nos projets mêmes les plus fondamentaux sont conçus avec des perspectives d’applications en termes de prévention et de thérapeutique.

Personnes

L. Marsollier, DR Inserm
E. Marion, CR, Inserm
M. Eveillard, PU-PH
M. Kempf, MCU-PH
G. Ada Da Silva, Doctorant
A. Pouchin, Doctorant
M. Robbe-Saule, IE CDD Inserm
V. Dubee, chef de clinique
H. Pailhories, Assistant hospitalier

 

Publications

Biologie de M. ulcerans :

Marion E, Jarry U, Cano C, Savary C, Beauvillain C, Robbe-Saule M, Preisser L, Altare F, Delneste Y, Jeannin P, Marsollier L. FVB/N Mice Spontaneously Heal Ulcerative Lesions Induced by Mycobacterium ulcerans and Switch M. ulcerans into a Low Mycolactone Producer. Journal of Immunology (2016)

Marion E, Song OR, Christophe T, Babonneau J, Fenistein D, Eyer J, Letournel F, Henrion D, Clere N, Paille V, Guérineau NC, Saint André JP, Gersbach P, Altmann KH, Stinear TP, Comoglio Y, Sandoz G, Preisser L, Delneste Y, Yeramian E, Marsollier L, Brodin P. Mycobacterial toxin induces analgesia in Buruli ulcer by targeting the angiotensin pathways. Cell (2014)

Marion E, Ganlonon L, Claco E, Blanchard S, Kempf M, Adeye A, Chauty A. Establishment of quantitative PCR (qPCR) and culture laboratory facilities in a field hospital in Benin: 1-year results. Journal of Clinical Microbiology (2014)

Marion E, Obvala D, Babonneau J, Kempf M, Asiedu KB, Marsollier L. Buruli ulcer disease in Republic of the Congo. Emerging Infectious Disease (2014)

Chauty A, Ardant MF, Marsollier L, Pluschke G, Landier J, Adeye A, Goundoté A, Cottin J, Ladikpo T, Ruf T, Ji B. Oral treatment for Mycobacterium ulcerans infection: results from a pilot study in Benin. Clinical Infectious Diseases (2011)

Entérobactéries et résistances

Coron N, Pavlickova S, Godefroy A, Pailhoriès H, Kempf M, Cassisa V, Marsollier L, Marion E, Joly-Guillou ML, Eveillard M. Mouse model of colonization of the digestive tract with Acinetobacter baumannii and subsequent pneumonia. Future Microbiology (2017)

Mahieu R, Cassisa V, Godefroy A, Joly-Guillou ML, Eveillard M. Effect of faecal microbiota transplantation on mouse gut colonization with carbapenemase-producing Escherichia coli. Journal of Antimicrobial Chemotherapy (2017)

Eveillard M, Ruvoen N, Lepelletier D, Fradet S, Couvreur S, Kempf M, Magras C. Integration of microbiology and infectious disease courses in an interdisciplinary training programme (Master level) centred on the “One world, one health” WHO concept. FEMS Microbiology Letters. 2016.

de Breij A, Eveillard M, Dijkshoorn L, van den Broek PJ, Nibbering PH, Joly-Guillou ML. Differences in Acinetobacter baumannii strains and host innate immune response determine morbidity and mortality in experimental pneumonia. PLoS One. 2012.

Eveillard M, Soltner C, Kempf M, Saint-André JP, Lemarié C, Randrianarivelo C, Seifert H, Wolff M, Joly-Guillou ML. The virulence variability of different Acinetobacter baumannii strains in experimental pneumonia. Journal of Infection. 2010.

Equipe 6

Contact

  • Laurent Marsollier
  • Centre de Recherche en Cancérologie et Immunologie Nantes-Angers
  • Institut de Recherche et d’Ingénierie de la Santé - 4 Rue Larrey 49100 Angers
  • 02 44 68 83 14
  • laurent.marsollier@inserm.fr