Département 1 : INCIT

Le département d’immunologie INCIT du CRCINA (170 personnes) regroupe 8 équipes dont une équipe ATIP/Avenir. Six équipes sont localisées à Nantes (4 à l’IRSUN et 2 à l’IRS2) et deux équipes se trouvent dans le bâtiment IRIS du site hospitalo-Universitaire d’Angers.
Le département INCIT regroupe 43 chercheurs et enseignants chercheurs, 25 ingénieurs et techniciens, près de 50 étudiants et post doctorants, ainsi que des praticiens hospitaliers. En 2015 et 2016, le département s’est enrichi de nouveaux chercheurs (par mobilité ou recrutements) apportant ainsi de nouvelles compétences, notamment en anatomopathologie, épigénétique et infectiologie.
La plupart des équipes du département ont établi des collaborations privilégiées avec des équipes cliniques des hôpitaux Universitaires de Nantes et Angers, permettant de connecter étroitement recherche fondamentale et translationnelle et pratiques cliniques et d’assurer ainsi un continuum entre recherche et applications immunothérapeutiques.

Les programmes de recherche visent à appréhender les aspects fondamentaux de l’immunité cellulaire, que ce soit sur le versant inné ou le versant adaptatif, ainsi que les altérations de ces réponses dans des pathologies sévères, à savoir certaines tumeurs solides (telles que mélanome, cancer colorectal, mésothéliome et cancer de l’ovaire) et hématologiques (lymphomes B) ainsi que des maladies infectieuses induites par des mycobactéries ou des virus. Au-delà des informations fondamentales, ces projets visent à proposer des stratégies immunothérapeutiques innovantes.

Les programmes de recherche développés par les équipes sont les suivants:

– Immuno-cancérologie :
o Immunobiologie des lymphocytes T αβ et γδ T cells et applications en immunothérapie
o Immunosurveillance anti-tumorale et Immunothérapie
o Mort immunogène et traitements anti-cancéreux
o Immunité innée et immunothérapie
o Recherche clinique et translationnelle dans les cancers cutanés

– Immuno-infectieux:
o Interactions hôte-pathogène et régulation des réponses immunes
o Mécanismes moléculaires de l’inflammation chronique et maladies hématologiques
o Immunopathologie de l’infection à Mycobacterium ulcerans (ulcère de Buruli).

Afin d’assurer le succès de ces programmes et de faciliter leurs applications cliniques, le département INCIT a contribué au développement de plusieurs plateformes de cytométrie (plateformes Cytocell et PACeM), d’imagerie cellulaire (Micropicell), de production de protéines recombinants (P2R) et d’analyse transcriptomique (PACeM). Les équipes ont également accès aux plateformes et plateaux techniques des SFR de Nantes et Angers (SFR Bonamy; www.sfrsante.univ-nantes.fr et SFR ICAT; www.icat4208.univ-angers.fr), au centre d’investigation Clinique (CIC) du CHU de Nantes et au Centre de Recherche Clinique (CRC) du CHU d’Angers.

Les équipes INCIT ont publié, depuis 2010, plus de 310 articles et mis en place plusieurs essais cliniques directement issus des programmes de recherche : MELSORT NCT02424916, TIL in melanoma NCT00200577 (clinicaltrials.gouv).
En termes de valorisation, les équipes INCIT ont déposé, depuis 2010, plus de 10 brevets. Les travaux de chercheurs ont pu être valorisés par la création de sociétés de biotechnologies (Innate Pharma, Cytune Pharma, OncoVita), ce qui garantit une interface forte dans le domaine de la R&D. Les équipes INCIT ont également développé des collaborations scientifiques avec de grands groupes pharmaceutiques et de sociétés de biotechnologie.

Plusieurs équipes du Département INCIT font partie du réseau d’excellence du PIA2 LabEx IGO (Immuno-graft Oncology, co-dirigé par N. Labarrière), du FHU Goal (Grand-Ouest Acute Leukemia, dirigé par N. Ifrah ; membre de l’équipe Immunité Innée et Immunothérapie) et du programme ARMINA sur l’immunité infectieuse (dirigé par F. Altare).
Plusieurs équipes du département font également partie du réseau « Immunothérapies » du Canceropole Grand Ouest, coordonné par Y. Delneste.

Equipe 01 : Immunobiology of Human αβ and γδ T cells and Immunotherapeutic Applications (Chef d’équipe : Emmanuel Scotet)

L’équipe 1 est spécialisée depuis de nombreuses années dans l’immunologie des lymphocytes T humains de type αβ et γδ. Ses projets sont axés sur le plan fondamental (ex : caractérisation de nouveaux antigènes et des modalités d’activation), technologique, préclinique et clinique en immunothérapie antitumorale. L’ensemble de ces travaux vise à mieux comprendre la biologie de ces lymphocytes T humains permettant de proposer des stratégies de ciblage optimal en immunothérapie.

Equipe 02 : Clinical and translational research in skin cancer (Chef d’équipe : Brigitte Dréno)

L’équipe 2 s’intéresse au développement de l’immunothérapie dans les tumeurs cutanées par : a- la réalisation des études cliniques de thérapies cellulaires et ciblées dans le mélanome, b- l’étude du microenvironnement tumoral visant à lever l’anergie vis-à-vis des cellules tumorales, c- l’étude des facteurs prédictifs de la réponse thérapeutique des patients.

Equipe 03 : Immunosurveillance anti-tumorale et immunothérapie (Chef d’équipe : Nathalie Labarrière)

L’équipe 3 est spécialisée dans l’étude des réponses T anti-tumorales classiques et non classiques et de leur régulation dans le microenvironnement tumoral. La caractérisation de certaines cibles antigéniques particulièrement pertinentes et de leurs modalités d’expression est également abordée. L’objectif poursuivi est le développement de protocoles d’immunothérapie dans les tumeurs solides, notamment d’essais de transfert adoptif.

Equipe 04 : Mort cellulaire immunogénique appliquée aux traitements du mésothéliome (Chef d’équipe : Marc Grégoire)

L’équipe 4 s’intéresse plus particulièrement aux modalités d’induction de mort cellulaire immunogène des cellules cancéreuses au sein des tumeurs, soit après injection du vaccin de la rougeole, soit par traitements par drogues épigénétiques. Les propriétés recherchées sont les effets oncolytiques associés à l’induction d’une réponse immunitaire antitumorale.

Equipe 05 : Host-pathogen interactions in the regulation of immune responses (Chef d’équipe : Frédéric Altare)

L’équipe 5 cherche à évaluer comment notre adaptation à des pathogènes comme les virus entériques via le polymorphisme génétique des glycannes épithéliaux génère des différences dans nos capacités à moduler les réponses inflammatoires et anti-infectieuses par l’intermédiaire de populations particulières de lymphocytes Treg induites par des bactéries du microbiote.

Equipe 06 : ATIP AVENIR / ATOMycA (Chef d’équipe : Laurent Marsollier)

 

Equipe 07 : Innate Immunity and Immunotherapy (Chef d’équipe : Yves Delneste)

Notre équipe est spécialisée dans la biologie de l’immunité innée humorale et cellulaire. Les projets, qui associent recherche fondamentale et translationnelle, sont développés en étroite collaboration avec les cliniciens du CHU d’Angers.
Nous nous intéressons plus particulièrement à la biologie des cellules myéloïdes et leur rôle dans l’immunité adaptative et l’homéostasie tissulaire ainsi qu’aux molécules solubles de l’immunité innée. Au-delà des connaissances fondamentales, la compréhension du rôle de ces effecteurs et de leur altération dans des pathologies sévères (cancer, inflammation chronique) permet de mettre en place des approches thérapeutiques innovantes.

Equipe 16 : Molecular Mechanisms of Chronic Inflammation in Hematological Diseases (Chef d’équipe : Sylvie Hermouet)

L’équipe 16 étudie les causes génétiques et infectieuses de l’inflammation chronique observée dans les hémopathies malignes. Les modèles de travail sont les néoplasies myéloprolifératives chroniques (NMPs), les maladies congénitales associées aux NMPs, les MGUS et le myélome.