Projets de recherche

En réponse à la chimiothérapie, les cellules cancéreuses entrent soit en apoptose soit en sénescence, un arrêt définitif de la prolifération. Caractérisée à l’origine dans les cellules primaires, il est maintenant admis y compris chez les patients que la sénescence bloque la progression tumorale et qu’elle est nécessaire à la réponse aux traitements. Des travaux récents suggèrent cependant que la sénescence n’est peut être pas un mécanisme suppressif définitif et il a été montré que certaines cellules pouvaient conserver un potentiel prolifératif. Après avoir décrit les fonctions de l’oncogène STAT3 dans la résistance à la chimiothérapie et les étapes précoces de la sénescence, nous avons observé que certains clones cellulaires étaient capables d’échapper à cette suppression, que ce soit en réponse aux oncogènes ou à la suite de chimiothérapies classiques.
Nos travaux visent donc à caractériser ces mécanismes de progression tumorale en proposant en particulier que cet échappement pourrait dépendre de facteurs solubles sécrétés par la tumeur. Pour cela, deux axes sont développés, soit de recherche translationnelle, soit de recherche plus fondamentale, à partir de modèles de cancers du colon ou mammaires:
1. Par des approches de protéomique quantitative, nous cherchons à identifier à partir de prélèvements de patients des facteurs impliqués dans l’échappement et la résistance. Un critère important est de pouvoir détecter ces marqueurs par de simples prises de sang, soit pour améliorer le diagnostic soit pour pouvoir prédire la réponse à la chimiothérapie.
2. D’un point de vue plus fondamental, nous cherchons donc à comprendre les mécanismes d’échappement à la sénescence induite par les traitements. Notre hypothèse est que certains facteurs solubles et leur récepteurs produits par les cellules cancéreuses jouent un rôle important dans la reprogrammation de sous clones qui sont ensuite sélectionnés au cours du traitement pour devenir plus agressifs et reconstituer une population tumorale hétérogène.

Personnes

O. Coqueret, PU
C. Guette, CR ICO
E. Lelièvre, PA
V. Verriele, PH ICO
I. Valo, PH ICO
P. Raro, PH  ICO
M. A. Marouf, Doctorant
M. le Duff, Doctorant
R. Jatal, Doctorant
J. Guillon,Doctorant
C. Petit, Doctorant
E. Lasserre, Master 2
B. Toutain, IE Univ
A. Boissard, TR ICO
C. Henry, TR ICO
J. Renaud, TR

Principales publications

Coqueret O. Senescence: Adaptation to DNA repair targeting drugs? Cell Cycle. (2016)

Jonchère B, Vétillard A, Toutain B, Guette C and Coqueret O. Contribution to tumor escape and chemotherapy response: A choice between senescence and apoptosis in heterogeneous tumors. Bull Cancer. (2016)

Campone M, Valo I, Jézéquel P, Moreau M., Boissard A, Campion L, Loussouarn D, Coqueret O and Guette C. Prediction of recurrence and survival for triple-negative breast cancer by a protein signature in tissue samples.  Mol Cell Proteomics. (2015)

Jonchère B, Vétillard A, Toutain B, Lam D, Bernard AC, Henry C, De Carné S, Gamelin E, Juin O, Guette C and Coqueret O. Irinotecan treatment and senescence failure promote the emergence of more transformed and invasive cells that depend on anti-apoptotic Mcl-1.  Oncotarget. (2015)

Rideau A, Besson D, Boissard A, Coqueret O, Guette C. Two-step OFFGEL approach for effective peptide separation compatible with iTRAQ labeling. Proteomics. (2013)

Sellier H, Rébillard A, Guette C, Barré B, Coqueret O. How should we define STAT3 as an oncogene and as a potential target for therapy? JAKSTAT. (2013)

Jonchère B, Bélanger A, Guette C, Barré B, Coqueret O. STAT3 as a new autophagy regulator. JAKSTAT. (2013)

Weber A, Borghouts C, Delis N, Mack L, Brill B, Bernard AC, Coqueret O, Groner B. Inhibition of Stat3 by peptide aptamer rS3-PA enhances growth suppressive effects of irinotecan on colorectal cancer cells. Horm Mol Biol Clin Investig. (2012) .

Basseville A, Preisser L, de Carné Trécesson S, Boisdron-Celle M, Gamelin E, Coqueret O, Morel A. Irinotecan induces steroid and xenobiotic receptor (SXR) signaling to detoxification pathway in colon cancer cells. Mol Cancer. (2011)

Besson D, Pavageau AH, Valo I., Bourreau A, Bélanger A., Eymerit C., Moulière Chassevent A., Boisdron-Celle M., Morel A., Solassol J.,Campone M., Gamelin E., Barré B., Coqueret O. and C. Guette. A QuantitativeProteomic Approach Identifies Stratification Signatures of the Different Stages of Colorectal Cancer and Establishes OLFM4 as a New Non-Invasive Tumor Marker. Mol Cell Proteomics.  (2011)

de Carne Trecesson S, Guillemin Y, Belanger A, Bernard AC, Preisser L, Ravon E, Gamelin E, Juin P, BarreB, Coqueret O. Escape from p21-mediated oncogene-induced senescence leads to cell dedifferenciation and dependency on anti-apoptotic Bcl-xL and Mcl1 proteins. J Biol Chem. (2011)

Courapied S, H. Sellier, S. De Carne Trecesson, A. Vigneron, A.C. Bernard, E. Gamelin, B. Barré and O. Coqueret. The cdk5 kinase regulates the STAT3 Transcription factor to prevent DNA damage upon topoisomerase I inhibition. J. Biol Chem . (2010)

Financeurs

Ligue Contre le Cancer
Fondation de France

Equipe 12

Contact

  • Olivier Coqueret
  • Centre de Recherche en Cancérologie et Immunologie Nantes-Angers
  • ICO Site Paul Papin - 15, rue André Boquel - 49055 Angers Cedex 02
  • 02 41 35 29 14
  • olivier.coqueret@univ-angers.fr